Vie, histoire, loisirs, infos..

Le village de Moloy

Histoire d'EAU...Hier..


« C'est par lui, que tout a commencé...»

 
 Il fût un temps où certains « savants » arpentaient la campagne armés d’une « fourche » de coudrier ou éventuellement de pendule.…à la recherche d’eau. En interprétant certains phénomènes ils pouvaient non seulement localiser la source mais éventuellement indiquer la profondeur et le débit probable.
 De tels procédés furent un temps interdits, c’était Satan qui se manifestait sans doute derrière ces phénomènes !!!.

 Et si je vous parle de bacillogyre ? Vous connaissez?…
 Mais, me direz-vous, « quel rapport» ?

 Je laisse à un certain abbé Paramelle le soin de vous éclairer :
 

« …le moyen de découvrir les sources qui a été le plus en vogue, celui qui a obtenu le plus de crédit parmi les ignorants, et même chez quelques personnes instruites, c’est la baguette divinatoire…..J’ai lu sur ce sujet plusieurs traités assez étendus, et j’ai fait opérer sous mes yeux plusieurs douzaines de bacillogyres, les plus renommés que j’ai rencontrés dans mes voyages, afin de m’assurer si cet instrument tourne sur les cours d’eau souterrains ou non… »

 Vous avez donc compris ce qu’est un bacillogyre…
 Revenons à notre Abbé Paramelle.
 Alors qu’il avait en charge une petite paroisse du Lot (Saint Céré), il avait été ému par les doléances d’un propriétaire voisin qui se plaignait de manque d’eau.
« Serait-il possible que Dieu eût abandonné à jamais tant d’infortunées populations aux angoisses de la soif !… » se disait-il..

 Alors pendant plusieurs années, il étudia la géologie et compléta ses études par d’innombrables observations et recherches pratiques sur le terrain. . Ses résultats furent très encourageants
« ..il a acquis par l’habitude une si grande justesse de coup d’œil qu’il lui suffit de la plus simple inspection du relief du sol pour indiquer le lieu et la profondeur à laquelle il faut recourir pour rencontrer des sources.. », disait de lui le célèbre naturaliste Geoffroy Saint-Hilaire..

 Mais quel lien entre ce « savant géologue » et Moloy ?…Tout simplement… une histoire d’eau !!!

 C’est en effet, en 1849 que M. THOUREAU, alors maire de Moloy eut l’idée de faire appel à l’abbé Paramelle pour alimenter le village en eau.
 Au fond de Combe Aulogne, l’Abbé découvrit les sources de façon très précise : profondeur, volume d’eau...
 Elles furent captées et permirent d’alimenter en eau potable et à volonté tout le village..
 Ce réseau fut réalisé en 1850 et de nos jours nous profitons encore des travaux de cette époque.
 S’il vous vient l’envie de vous désaltérer à la fontaine située sur la place du village, n’oubliez pas… c’est bien grâce à notre bon Abbé Paramelle !!!

 Et si, un jour, il nous venait à l’idée de rebaptiser la place, peut-être pourrions nous l’appeler…,
« Place Abbé Paramelle »

en hommage à ce « savant géologue » grâce à qui … de nombreux promeneurs, cyclistes ou autres passagers s’arrêtent encore pour se rafraîchir….
 De plus ce brave Abbé Paramelle se prénommait Jean-Baptiste… tout un symbole pour notre village placé sous la protection de Saint Jean-Baptiste !


Bibliographie :
Archives Départementales de la Côte d’Or
Bulletin de la Société des Etudes du Lot, T. CXI, 1990
L’art de découvrir les Sources – Abbé Paramelle

 



Aujourd'hui...notre chance...

Arrivée du réseau d'eau..

La distribution d'eau, de très bonne qualité, sans restriction notoire, qui plus est à un tarif raisonnable est assurée à Moloy grace à l'adduction mise en place en 1971.

C'est en 1968 que le Conseil minicipal approuva le projet d'alimentation en "eau potable" de la Commune.
L'adoption du projet des Ponts et Chaussées date du 9 mai 1968.
Le montant prévu des travaux : 380 000F
       - Subvention du Minsitère de l'Agriculture : 209 000F
       - Emprunt à la Caisse des dépôts :            171 000F
Ce prêt serait remboursé sur 30 ans à partir de 1969 avec des annuités de 11 442F80

A la réunion du 26 avril 1969 le Conseil accepte le projet soumis par la Direction Départementale du Ministère de l'Equipement et du Logement. Il demande la mise en adjudication. Ce dernier projet se monte à 453 000F, donc 73 000f de plus qui seront dans un premier temps prélévés sur les fonds libres pour ne pas retarder les travaux.

En juin 1970 le Conseil décide de prendre à la charge de la Commune, les branchements des particuliers jusqu'au mur le plus proche avec pose de compteur.

En Février 1971, l'acquisition des terrains (28a22ca) pour le château d'eau et la station de pompage est réalisée sur la base de 15 000F l'ha.
Aucune pénalité ne sera décidée à l'encontre de l'entreprise Gauvain pour le retard pris dans les travaux, celui-ci étant du à la roche et à une période particulière de mauvais temps.
Les indemnités aux cultivateurs pour les dégats subis lors de pose des canalisations entre la station de pompage et le château d'eau sont fixées sur la base de 30 quintaux à l'ha.

Le 5 Juillet 1971
La tarification de l'eau pour être appliquée dès la mise en service du réseau est votée par le Conseil municipal :
   - A   91 m3 (250l par jour)  Abonnement 100F, le m3 supllémentaire sera facturé 1.10F
   - B  182 m3 (500l par jour)                   180F                                                0.99F
   - C 365 m3  (1000l par jour)                 300F                                                0.82F

  

Il est à noter que le Franc de 1971 valait un "petit" Euro de 2008
Notre "facture" d'eau en 2008 est environ la moitié de celle de 1971